Recrudescence des pressions au Chiapas

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Depuis quelques mois, on constate une forte augmentation des actions contre les communautés autonomes zapatistes. Alors que les indigènes ne cherchent qu'à vivre de manière autonome, les paramilitaires à la solde du gouvernement n'ont pour cesse d'harceler les zapatistes.
La JBG de Morelia dénonce une attaque de paramilitaires
La junta de buen gobierno de morelia a émit un communiqué dénonçant une série d’agressions paramilitaire contre la base d’appui zapatiste de K’an Akil le 29 et 30 aout 2008. Un blessé grave a été laissé pour solde, blessé par balle à l’abdomen. Le communiqué détaille le nom des paramilitaires ayant participé à ces actions.

Alors qu’un groupe d’indigène zapatiste se rendaient sur les terrains récupérés de K’an Akil, des paramilitaires de l’OPDDIC sont arrivés en groupe et ont tiré à balles réelles blessant gravement l’un d’eux. Les victimes de cette agression n’étaient pas armés et étaient juste venus sur place pour prendre des mesures. Ils n’ont évidemment pas pu riposter aux tirs. 3 embuscades ont été menées par les paramilitaires.

L’un des paramilitaires, Jorge Vilchis Lopez, a été reconnu par les zapatistes. Celui ci est fonctionnaire des œuvres publiques dans la municipalité de Chilon.

« Comme JBG nous continuons a être attentifs et unis pour lutter pour la vie et pour lutter ensemble contre la mort parce que l’attitude du mauvais gouvernement avec ces groupes paramilitaires nous délivre un message de mort. »

Peu de tant avant cette dénonciation de morelia, le Junta de buen gobierno de Oventic dénonçait les menaces d'expulsion du gouvernement.

Le conseil municipal autonome de Magdalena de la paz et la junta de buen gobierno de Oventic ont en effet émit un communiqué où ils ont dénoncé les actions et les menaces du ministère agraire contre la communauté de Aldama

En effet, les autorités municipales ont annoncé vouloir expulser des 30 hectares de terrains zapatistes, les habitants de ces terres. Déjà 1 ha de champ de culture avait été envahit le 23 avril de cette même année par 25 paysans d’une communauté voisine qui s’y sont installés espérant ainsi le soutien du gouvernement contre les zapatistes pour obtenir encore plus de terre. Le gouvernement veut expulser les habitants de la communauté le 16 septembre grace à la loi du procede*. Les 30ha appartenaient « ancestralement » aux indigènes de Aldama.

Ces 30ha appartiendraient en effet à 115 personns dont 30 sont zapatistes et 85 priiste. Des accords entre les deux peuples avaient été signés en 1977 et mis à jour en 1995 accordant les terres aux zapatistes.

+ d'infos sur le procede:
http://espoirchiapas.com/Dossiers/Chiapas/Procede.htm

Link_go Lien relatif