Solidarité avec les prisonniers politiques Mexique

Mot-clefs: Répression
Lieux:


Solidarité avec les prisonniers politiques Mexique

Aux personnes solidaires, aux groupes d’individus qui luttent pour construire un monde pouvant contenir beaucoup de mondes au Mexique et ailleurs :


Merci à celles et ceux qui se joindront à cette campagne par des lettres, des courriers électroniques ou des appels téléphoniques pour la liberté de Víctor Herrera Govea, prisonnier politique du gouvernement de Marcelo Ebrard depuis le 2 octobre 2009.

Cette campagne commence le 30 août et se prolongera jusqu’à ce que la juge prononce sa condamnation. Celle-ci devrait, normalement, être énoncée fin septembre, si les temps de procédure sont respectés et que la juge ne les rallonge pas encore une fois.

Nous vous demandons, si vous le souhaitez et en nous informant, d’envoyer au Chef du Gouvernement de Mexico, Marcelo Ebrard Casaubón, au Président du Tribunal Supérieur du District Fédéral (ville de Mexico), DR Edgar Elías Azar et à la Juge Celia Marin Sasaki les lettres suivantes :

Lic Marcelo Ebrard Casaubón, Jefe del Gobierno de la Ciudad de México :

Plaza de la Constitución y 5 de Febrero 1er piso, Oficina 103 Col Centro, C : P ; 06068, Del Cuauhémoc, México D.F. Tel (55) 53458º44 y 53458042 mebrard@df.gob.mx

Lettre à envoyer en espagnol :

Ha transcurrido casi un año del injusto encarcelamiento de nuestro compañero Víctor Herrera Govea, joven estudiante de Filosofía en la UNAM, quién fue doblemente golpeado, primero durante la marcha del 2 de octubre de 2009, por granaderos y después, al llegar al metro Bellas Artes, por judiciales, quienes lo detuvieron sin orden de aprehensión y sin delito en flagrancia, y sin prueba alguna de su culpabilidad, se le dictó Auto de Formal Prisión.

Le pedimos que ordene a la Juez trigésimo Celia Marín Sasaki que dicte sentencia absolutoria, ya que conmemorar la masacre estudiantil del 2 de octubre del 68 no debe ser motivo de represión y violación de las garantías individuales, como el derecho a la libertad, a la no discriminación por ser joven, o por las ideas. Ni debería tampoco ser motivo para tomar a una persona como rehén para acallar protestas hacia las políticas de su gobierno que afectan a los habitantes del D. F.

Traduction de cette lettre :

Cela fait presque un an que notre compagnon Víctor Herrera Govea est emprisonné injustement. Jeune étudiant en Philosophie à l’UNAM (Université National Autonome du Mexique), il a été frappé à deux reprises, d’abord pendant la marche du 2 octobre 2009, par des policiers anti-émeutes, puis en arrivant à la station de métro des Beaux Arts par des policiers en civil. Ces derniers l’ont détenu sans mandat d’arrêt, sans qu’il n’y ait de flagrant délit et sans aucune preuve de sa culpabilité, il a ensuite été placé en détention provisoire.

Nous vous demandons d’ordonner à la Juge du trentième tribunal Celia Marin Sasaki de prononcer un non-lieu car commémorer le massacre des étudiants du 2 octobre 68 ne doit pas être sujet à la répression ni à la violation des garanties individuelles tout comme le droit à la liberté, le droit de ne pas être discriminé parce que l’on est jeune ou pour ses idées. Cela ne devrait pas être non plus un motif pour prendre une personne en otage afin de faire taire les critiques contre les politiques de votre gouvernement qui affectent les habitants du District Fédéral (Ville de Mexico).

DR Edgar Elías Asad Président du Tribunal Supérieur de Justice

Dr Edgar Elías Asad Presidente del Tribunal Superior de Justicia presidenciario@tsjdf.gob.mx Edgarelias@tsjdf.gob.mx Río de la Plata núm 48 Col Cuauhtemoc México D. F. Tels:52 31 35 00, 52 31 35 01 ; 51 30 49 43, 55 18 31 35 Niños Héroes núm. 12 PB Col Doctores, México D.F. Tels. 51 34 11 27, 51 34 11 05 Ave Juárez núm. 8 Col Centro Tels : 51304943, 55 18 31 36

Lettre à envoyer en espagnol :

Ha transcurrido casi un año del injusto encarcelamiento de nuestro compañero Víctor Herrera Govea, joven estudiante de Filosofía en la UNAM, quién fue doblemente golpeado, primero durante la marcha del 2 de octubre de 2009, por granaderos y después, al llegar al metro Bellas Artes, por judiciales, quienes lo detuvieron sin orden de aprehensión y sin delito en flagrancia, y sin prueba alguna de su culpabilidad se le dictó Auto de Formal Prisión.

Ante esto, le pedimos que recomiende a la juez trigésimo Celia Marín Sasaki que dicte sentencia absolutoria, en virtud de que sólo cuenta con las declaraciones de los judiciales, que se muestran idénticas, falsas y contradictorias. Si realmente la Institución que usted preside es independiente y no actúa por consigna, le pedimos que ordene a la Juez trigésimo Celia Marín Sasaki que dicte la libertad de Víctor Herrera Govea.

Traduction de cette lettre :

Cela fait presque un an que notre compagnon Víctor Herrera Govea est emprisonné injustement. Jeune étudiant en Philosophie à l’UNAM (Université National Autonome du Mexique), il a été frappé à deux reprises, d’abord pendant la marche du 2 octobre 2009, par des policiers anti-émeutes, puis en arrivant à la station de métro des Beaux Arts par des policiers en civil, ces derniers l’ont détenu sans mandat d’arrêt, sans qu’il n’y ait flagrant délit et sans aucune preuve de sa culpabilité ; il a ensuite été placé en détention provisoire. Face à cela, nous vous demandons de recommander au juge du trentième tribunal Celia Marin Sasaki de prononcer un non-lieu, car les seuls éléments en sa possession son des déclarations de policiers en civil, qui sont identiques, fausses et contradictoires.

Si réellement l’Institution que vous présidez est indépendante et ne reçoit pas de consignes, nous vous demandons d’ordonner à la Juge du trentième tribunal Celia Marin Sasaki de prononcer la remise en liberté de Víctor Herrera Govea. la Juge Celia Marin Sasaki Jpenal30@tsjdf.gob.mx Tel : 54834202 Fax : 54 83 42 53

Lettre à envoyer en espagnol :

Ha transcurrido casi un año del injusto encarcelamiento de nuestro compañero Víctor Herrera Govea, joven estudiante de Filosofía en la UNAM, quién fue doblemente golpeado, primero durante la marcha del 2 de octubre de 2009, por granaderos y después al llegar al metro Bellas Artes, por judiciales, quienes lo detuvieron sin orden de aprehensión y sin delito en flagrancia. Después usted le dictó Auto de Formal Prisión sin tener pruebas válidas de su culpabilidad, le pedimos que dicte sentencia absolutoria, en virtud de que sólo cuenta con las declaraciones de los judiciales, que se muestran idénticas, falsas y contradictorias.

Si realmente es usted una Juez honesta que se rige por la Justicia y la Institución que usted preside es independiente y no actúa por consigna, le pedimos que dicte sentencia absolutoria a Víctor Herrera Govea.

Traduction de cette lettre :

Cela fait presque un an que notre compagnon Víctor Herrera Govea est emprisonné injustement. Jeune étudiant en Philosophie à l’UNAM (Université National Autonome du Mexique), il a été frappé à deux reprises, d’abord pendant la marche du 2 octobre 2009, par des policiers anti-émeutes, puis en arrivant à la station de métro des Beaux Arts par des policiers en civil ; ces derniers l’ont détenu sans mandat d’arrêt, sans qu’il n’y ait flagrant délit et sans aucune preuve de sa culpabilité. Ensuite vous l’avez placé en détention provisoire sans avoir de preuve valable de sa culpabilité. Nous vous demandons de prononcer un non-lieu, car les seuls éléments en votre possession sont des déclarations de policiers en civil, qui sont identiques, fausses et contradictoires. Si vous êtes réellement une Juge honnête guidée par la Justice et que l’Institution que vous présidez est indépendante et ne reçoit pas de consignes, nous vous demandons de prononcer un non-lieu dans le cas de Víctor Herrera Govea.

Comité por la Libertad de Víctor Herrera Govea

http://vsencapsulamiento.wordpress.com/category/acciones/

Cartes postales à envoyer pour la libération de Victor

Lic Marcelo Ebrard Casaubón, Chef du Gouvernement de Mexico Cliquez ici

http://liberonsles.files.wordpress.com/2010/08/ebrard.pdf

DR Edgar Elías Asad Président du Tribunal Supérieur de Justice Cliquez ici

http://liberonsles.files.wordpress.com/2010/08/tj.pdf

la Juge Celia Marin Sasaki Cliquez ici

http://liberonsles.files.wordpress.com/2010/08/juge.pdf

Site internet

http://liberonsles.files.wordpress.com/