Rancagua (Chili) : les prisonniers ne lâchent pas l'affaire

Mis a jour : le mercredi 16 juin 2021 à 12:35

Mot-clefs: Resistances / prisons centres de rétention
Lieux: chili

Des prisonniers transférés de la Prison de Haute Sécurité (C.A.S) de Santiago à la taule de Rancagua et en grève de la faim causent des désordres contre l'isolement et le régime carcéral auxquels ont veut les soumettre

Des prisonniers transférés de la Prison de Haute Sécurité (C.A.S) de
Santiago à la taule de Rancagua et en grève de la faim causent des
désordres contre l'isolement et le régime carcéral auxquels ont veut les
soumettre

Aujourd'hui 9 juin 2021, vers midi, la mobilisation et la grève de la
faim initiée suite au transfert des prisonniers de la CAS et de la
section de Sécurité Maximale vers la prison de Rancagua pour des raisons
de restructurations dans la première prison, a fait un nouveau pas.
Les prisonniers placés dans le Module 2, c'est-à-dire les prisonniers
transférés de la section de sécurité maximale, parmi lesquels se trouve
le compagnon anarchiste Francisco Solar, ont lancé des désordres en
brûlant des vêtements et des papiers et générant ainsi une grande
quantité de fumée à l'intérieur du la taule
. Les matons ont tenté de
prendre le contrôle de ces désordres, avec l'intervention y compris de
personnels de la Brigade spéciale Contre les Incendies (BECI), qui les
ont sortis de cellules, ce qui a permis en pratique de briser
l'isolement total qui leur est imposé.

Ces faits s'inscrivent dans la grève de la faim massive menée par les
prisonniers transférés (CAS-Section de sécurité maximale) pour refuser
l'isolement complet sous prétexte de "quarantaine" (24h/24 en
cellule et interdiction des parloirs-avocats), ainsi que le régime
alimentaire qu'on veut leur imposer (innombrables restrictions dans les
colis qui rentrent, revenant sur tout ce qui a été gagné dans la Prison
de Haute Sécurité), et portant les revendications d'un régime
d'ouverture des cellules digne.

SOLIDARITÉ ACTIVE ET COMPLICITÉ AVEC LES PRISONNIERS EN LUTTE ET EN
GRÈVE DE LA FAIM !
CONTRE LA PUNITION ET L'ISOLEMENT SOUS COUVERT DE PANDÉMIE !
DÉFENDONS TOUS LES ACQUIS OBTENUS PAR LA LUTTE À L'INTÉRIEUR DES
PRISONS !


Buscandolakalle, bulletin informatif de prisonniers subversifs/ves et
anarchistes en lutte dans les prisons chiliennes.
https://publicacionrefractario.wordpress.com/2021/06/13/presos-trasladados-desde-el-c-a-s-a-la-carcel-de-rancagua-en-huelga-de-hambre-producen-disturbios-contra-el-aislamiento-y-el-regimen-interno-al-cual-los-quieren-someter/


Quelques mots de compagnons anarchistes et subversifs, de nouveau
mobilisés et en grève de la faim dans la taule-entreprise de Rancagua

Nous assumons le conflit avec l'État, la prison et le capital depuis le
moment où nous abandonnons les mots vides et passons à l'action.
Ce faisant, nous assumons le passage à l'offensive et les conséquences
hostiles qui découlentdu chemin sinueux de l'affrontement.

Nous n'avons besoin ni de l'aval, ni de la reconnaissance de personne
pour prendre notre vie en main et à partir de là construire des liens
d'affinité, de compagnonnage et de fraternité.
Ce processus dynamique et constant nous apprend et nous demande
clairement d'être toujours attentifs/ves au devenir de la lutte pour la
libération totale.
Oui ! La libération totale de peuples, d'individu-e-s et de communautés
qui, comme nous-mêmes, sont à la recherche d'une vie loin de merde
capitaliste, de l'emprise autoritaire de la domination, manifeste entre
autres choses dans la misère politique de leurs accords, solutions et
alliances concoctées, y compris entre quatre murs, uniquement pour
affirmer la continuité du Pouvoir que nous haïssons tant dans toutes ses
formes et sous toutes ses couleurs.

Aujourd'hui, nous nous trouvons dans un nouveau chapitre de la lutte
réelle et concrète dans les prisons chiliennes
. Nous, compagnon-ne-s
subversifs/ves et anarchistes de longues peines qui affrontons la
vengeance de l'état à la première personne avec nos bandes, familles,
compagnon-ne-s, ami-e-s et personnes affines.
Cette réalité est celle de la Lutte pour la destruction totale de la
société carcérale, non pas comme un slogan lancé en l'air, mais comme
l'affrontement quotidien et pied-à-pied dans le jour-le-jour de
l'enfermement.
Il y a des décennies que nous vivons la prison politique qui n'a jamais
disparu et n'a pas commencé le 18 octobre 2019. Les mêmes hostilités
judiciaires, politico-médiatico-policières dénoncées aujourd'hui comme
inacceptables, nous en fait l'expérience sans trêve pendant des années.
Et nous continuons, le poing levé, en embrassant la beauté de la
fraternité et du compagnonnage subversif, autonome et anarchiste dans le
monde entier, en nous confrontant aux différentes formes sous lesquelles
l'ennemi se présente, en cherchant toujours à être plus des individu-e-s
et des individu-e-s meilleur-e-s dans l'intégralité de notre être.

Aujourd'hui, nous résistons par une nouvelle grève de la faim dans les
modules 1 et 2 de la taule-entreprise de Rancagua
, accompagnés par un
univers de presque une quarantaine prisonniers de droit commun, avec qui
nous combattons pour la préservation de nos droits gagnés avec des
années de lutte et de mobilisation.

Nous appelons tous les espaces anti-carcéraux, toutes les organisations,
groupes, collectifs et individu-e-s de la zone et de tous les coins du
monde à l'action protéiforme, à la solidarité concrète, à la volonté
réelle de briser la punition continuelle et l'isolement dans lesquels on
nous maintient.

Notre enfermement est politique dans le contexte incontournable de la
guerre sociale !

Nous ne renonçons pas à nos revendications de la grève de la faim
antérieure et nous portons celles d'aujourd'hui dans une continuité de
lutte et en refus de l'isolement total sous couvert de "quarantaine"
(24/24 d'encellulement et interdiction des parloirs-avocats), ainsi que
du régime alimentaire auquel on veut nous soumettre (restrictions
innombrables dans les colis, revenant sur les avancées obtenues dans la
prison de haute sécurité), et nous exigeons un régime de sortie de
cellules digne.

SOLIDARITÉ ET COMPLICITÉ AVEC LES PRISONNIERS MOBILISÉS ET EN GRÈVE DE
LA FAIM !
CONTRE LA PUNITION ET L'ISOLEMENT SOUS COUVERT DE PANDÉMIE !
DÉFENDONS TOUTES LES AVANCÉES OBTENUES PAR LA LUTTE À L'INTÉRIEUR DES
PRISONS !
ABROGATION DES MODIFICATIONS DU DÉCRET-LOI 321 !
LIBÉRATION DE MARCELO VILLARROEL !
SOLIDARITÉ ET COMPLICITÉ AVEC LES PRISONNIER-E-S SUBVERSIF/VES ET
ANARCHISTES EN LUTTE DANS LES PRISONS CHILIENNES !
MORT À L'ÉTAT, VIVE L'ANARCHIE !
TANT QUE LA MISÈRE EXISTERA, IL Y AURA DE LA RÉVOLTE !
POUR LA DESTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ CARCÉRALE !
POUR L' EXTENSION DE LA SOLIDARITÉ AVEC LES PRISONNIER-E-S DE LA GUERRE
SOCIALE, DE LA RÉVOLTE ET DE LA LUTTE DE LIBÉRATION MAPUCHE !
POUR LA LIBÉRATION TOTALE !

Francisco Solar Domínguez
Marcelo Villarroel Sepúlveda
Juan Aliste Vega
Juan Flores Riquelme
Joaquín Garcia Chanks

Modules 1 et 2 haute sécurité et sécurité maximale

taule-entreprise La Gonzalina, Rancagua.
Vendredi 11 juin 2021.
Région dominée par l ‘état chilien

https://publicacionrefractario.wordpress.com/2021/06/13/pablaras-de-companeros-anarquistas-y-subversivos-nuevamente-movilizados-y-en-huelga-de-hambre-desde-la-carcel-empresa-rancagua/