12 juin, la marche des racistes et des clowns contre l'extrême-droite

Mis a jour : le mercredi 7 juillet 2021 à 14:11

Mot-clefs: Racisme / antifascisme lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement
Lieux:

Quand des soit disant anarchistes et antifascistes marchent à l’appel des soc-dem, des juges et des flics de gauche.

Ce samedi 12 juin se jouait dans plusieurs villes de fRance un remake de la marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983 (plus connue comme la marche des beurs) et de la grande manifestation anti-le pen du 1er mai 2002.
Parmi les acteur.rices on y trouvait un grand nombre de racistes et de clowns.

Les racistes :

Sur la centaine de syndicats, orgas politiques, associations et médias qui ont signé l’appel pour ces marches pour les libertés, si on enlève les racistes, les allié·es des racistes, les flics et les allié·es des flics, il ne reste plus grand monde.

Pour ne citer que les pires exemples, on y trouve LFI, Géneration.s, EELV, Nouvelle Donne (scission du PS), Place Publique (Raphaël Glucksman), Nouveaux Démocrates (l’ex-LREM Aurélien Taché), le comité Taubira 2022, SOS Racisme, le MRAP, la soit disant éducation populaire des Francas et de la Ligue de l’Enseignement qui marchent contre les idées d’extrême droite en semaine A et participent de bon coeur au Service National Universel en semaine B !... jusqu’aux représentant.es du bras armé de l’Etat avec le Syndicat de la Magistrature, la CGT-Police, et le collectif Police contre la Prohibition. Sans oublier le PS et le PCF qui n’ont pas signé l’appel commun mais appellent à rejoindre les marches.

Au palmarès de ces orgas, les propos racistes de Mélenchon sur la communauté tchétchène, le PCF qui rase au buldozer un foyer de travailleurs maliens, Roussel qui crache sur les réfugiés et lèche les bottes des flics avec Jadot et Fauré, EELV qui vomit son islamophobie sur le CCIF, le PS et toutes ses lois racistes, l’éducation "populaire" qui aide Blanquer à mettre la jeunesse au garde-à-vous... Sans oublier la participation de tout ce beau monde au bon fonctionnement de l’État, l’instrument du fascisme par excellence, ni les centaines de personnes assassinées par leur chère police, qu’elle soit de proximité ou pas.

Le problème des racistes et des flics en costard, c’est que ça fait pas assez grande famille de gôche, il faut une caution radicale et antifasciste dans le cortège, c’est là que les clowns rentrent en scène, et iels méritent bien des prix pour leurs performances.

Les clowns :

Le trophée du clown d’or revient ex-aequo à la CNT-SO, l’UCL, et la Jeune Garde.

Pour les deux premières, c’est simple, se dire anarchiste et signer un appel avec des juges et des flics, on n’a pas connu meilleure blague. Bravo.

Concernant la Jeune Garde le choix était moins simple. Pour une orga qui se dit inspirée du bras armé de la SFIO, les TPPS (Toujours Prêts Pour Servir), qui s’oppose à l’autonomie, et qui est au fond le faux-nez antifasciste du front républicain de gôche, signer un appel avec des flics, des soc-dem et rouge-bruns c’est trop attendu pour être drôle.

Mais leur porte-parole starisé a donné en fin de manif une interview à France Info qui a elle seule mérite amplement le clown d’or.
Le futur homme politique y enfile les perles : la manifestation était une réussite parceque festive et pacifique, l’extrême droite est partout sur les chaînes publiques, la bourgeoisie est pour l’extrême droite... Bien sur sans jamais aborder le sujet du racisme et du fascisme à "gauche". Il déclare ensuite :
"Il y a des échéances qui arrivent très rapidement comme 2022 avec macron et lepen qui vont se présenter, et on sera aussi sur ce terrain là"
Le mot de la fin sera : "c’est pas parceque sur une manif y’a pas de violence que y’a pas de combativité, y’en avait aujourd’hui et y’en aura pour les prochaines dates".

Le clown d’argent est décerné à l’Union Antifasciste Toulousaine qui bien que non signataire a relayé l’appel sans émettre la moindre critique et a gentiment défilé derrière le cortège Révolution Permanente et devant le cortège... du PCF !
Se prétendre antifascistes et se promener docilement devant un camion mercedes décoré d’affiches appelant à voter Roussel, le candidat des flics rouge bruns, qui déclarait quelques jours plus tôt que les réfugié.es à qui la fRance refuse l’asile ont "vocation à rentrer chez eux", ça vaut presque un clown d’or, mais la concurrence est rude.

Le clown de bronze revient aux antifascistes qui ont appelé à rejoindre la marche tout en critiquant les partis qui l’organisent, mais ont finalement défilé sagement. Dire comme l’afa nantes que "nous étions présents [...] pour marquer cette rupture avec l’alliance opportuniste de la gauche", c’est juste de belles paroles s’il n’y a pas d’actes derrière. Rendez vous compte qu’il faut aller chercher vos communiqués pour connaître la signification de votre présence à la manif. Il y a des façons plus simples plus efficaces et surtout moins ambiguës de faire passer le message.

On se doute que nombres d’orgas antifascistes agissent en ne voulant pas froisser les autres orgas de "gauche", pensant ainsi construire un front contre le fascisme. Pour quels résultats ? Un communiqué de l’UCL Toulouse en donne un aperçu :

"L’Union Communiste Libertaire Toulouse et alentours, pourtant signataire de l’appel au niveau fédéral, n’a pas été invitée à l’organisation de cette manifestation et nous n’avons pas été les seuls. Lors de la réunion de préparation de la manifestation du 12 juin, et en l’absence d’une grande partie des organisations, syndicats et associations signataires de l’appel national dont l’UCL, l’heure a été imposé malgré les protestations d’une majorité des organisations présentes. La raison invoquée pourrait faire sourire si elle ne montrait pas un mépris pour nos organisations. Si la manifestation ne pouvait pas avoir lieu à un autre moment que 14h, c’était pour pouvoir aller distribuer des tracts sur les marchés…"

On comprend bien que la marche est pilotée autoritairement par une poignée d’orgas ou partis, pour leur compte, à des fins purement électorales. Mais l’UCL se garde bien de nous dire de quelles orgas et partis il s’agit, ne voulant pas provoquer de disputes au sein du "front" contre l’extreme droite. C’est tout de même amusant de servir de paillaisson à ces orgas mystérieuses pour ensuite défiler avec un grand drapeau UCL derrière la banderole de tête aux côtés de candidat·es aux régionales. Qu’est-ce qu’on ferait pas pour avoir son orga sur la photo !

En tant qu’anarchistes, communistes, il n’y a que deux attitudes à adopter face à ces marches pour les libertés : refuser d’y participer ou alors y participer avec pour but de montrer l’hypocrisie, l’autoritarisme et le racisme des orgas, y compris en les attaquant frontalement.

Mélenchon a été enfariné par un faf royaliste. C’est un.e compa qui aurait dû le faire. Des soc dem se sont fait voler leurs drapeaux en fin de manif, ce sont des compas qui auraient dû le faire.
Un camion du PCF avec des affiches Roussel 2022 devrait même pas oser montrer une roue dans une manif contre le racisme. Balayons devant notre porte.

Commentaire(s)

> Monde de merde

Le problème est que, malheureusement, mis à part l'auteur de ce texte et quelques-uns de ses amis, tout le monde est raciste dans cette société...

> Toujours contre la notion de Gogoche

L'accusation de racisme a plusieurs définitions et applications.

Laissons, abandonnons, désertons celles boufonnes et médiatiques aux gens de "Goooooooooche" (humaniste, de gouvernement, d'opposition, extrême, radicale, ultra, soc-dem etc )

> grg

Salut camarade,

Toute l'énergie que tu as mise pour pondre cette merde et la rendre publique, tu aurais pu la mettre au service de la lutte antifasciste, tout le monde aurait été gagnant

Merci

> -..................

Les nationalistes, étatistes, flics, maton-ne-s, républicain-e-s, militaires, racistes, socdem, citoyennistes, autoritaires, validistes, agistes, sexistes, homo-trans-lesbo-phobes etc sont aussi de """gauche"""?

Gauche qui doit mourir au plus vite mais d'abord dans les cerveaux des militant-e-s.

Comment gèrent iels les paradoxes et contradictions de l'antifascisme et l'antiracisme non autonome, non radical !

Foutez vous vos drapeaux tricolores (ou autres ) à la poubelle comme vos hymnes et vos devises.

Remercions les personnes qui ont écrit ceci, nous partageons avec vous des analyses révolutionnaires, insurrectionalistes etc.