Rennes: besoin de soutien - fin du squat rue St Brieuc

Mis a jour : le lundi 12 juillet 2021 à 22:47

Mot-clefs: / squat logement immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Rennes

Demain lundi le squat du 97 rue st Brieuc prend fin. Les habitant.e.s, des personnes exilé.e.s sans papier, demandeur.euses d'asiles ou réfugiées, vont être expulsées, sans solutions de relogement, ou de mise à l'abris, ni de la part de la Mairie de Rennes ni de l'État et des services sociaux SIAO / 115.

217051877_1194721230939892_1833629221169060753_n-medium

Leur avocate avait obtenu un délais non négligeable, notamment dû à la présence de très jeunes enfants et d'un nourrisson.

Ces délais de plusieurs mois prend fin et l'État n'a pas profité de ce délais pour trouver des hébergements.

Quand à la DDSPP elle semble sourde aveugle et muette.

La Mairie soit disant socialiste de Rennes afirme avoir atteint des quotas en matière d'hébergement de familles et refuse de les augmenter. Le "0 enfants à la rue" de Nathalie Apeurée se révele une fois encore un pure mensonge.

Toutes ces personnes vont donc se retrouvées à la rue si les pouvoirs publiques ne font rien. Et vont certainement aller grossir le bidonville des hautes ourmes.

Et on nous parle encore de crise sanitaire...

BESOIN DE SOUTIEN DEMAIN MATIN AU 97 r RUE SAINT BRIEUC À VILLEJEAN

Commentaire(s)

> nouveau campement à Rennes

Mardi 13 juillet, à 12h, rdv au Parc des Hautes-Ourmes (métro La Poterie) pour soutenir les 42 personnes qui (sur-)vivent sous tente !

Un nouveau campement à Rennes, deux ans après les Gayeulles, en pleine crise sanitaire, c'est non !

A 12h30, une conférence de presse sera donnée.

SOYONS EN NOMBRE !
LOGEMENT POUR TOU.TE.S !

Le communiqué de presse ci-dessous

CONFÉRENCE DE PRESSE : SOUTIEN AUX SANS PAPIERS DE RENNES A LA RUE.

Mardi 13 Juillet à 12h30 - Parc des Hautes Ourmes à Rennes

En Juin et Juillet ont lieu respectivement la fin de la trêve hivernale et la fin de l’état d’urgence sanitaire à Rennes. Le nombre de personnes à la rue ne cesse de grandir. Déjà, 10 familles à la rue avec 16 enfants de 1 an à 17 ans se sont regroupées dans des tentes dans un parc rennais dans des conditions très précaires.

L’inter-Organisations de Rennes souhaite interpeller la Mairie, la Préfecture et les médias sur la situation. Les associations craignent qu’un camp, semblable à celui des Gayeulles de 2019, ne se remette en place.

A Rennes, l’Inter-Organisations de soutien aux personnes exilées a compté 45 familles risquant de se retrouver sans solutions d’hébergement très prochainement. Les associations exigent une mise à l’abri pour toutes et tous sans conditions.

LOGEMENT POUR TOU.TE.S, MAINTENANT !

Le collectif inter-organisations de soutien aux personnes exilées de Rennes